La Fête des Vignerons dans la rue

À vous, Acteurs-figurants

Avant que tu viennes,
Y’a déjà des personnages qui traînent,
Certains arrivent tôt pour l’apéro.

Un drôle de monde se met en place,
Des fourmis aux étourneaux,
Tous se mêlent aux nombreux badauds.

Je t’observe parmi eux, habillé de ton unique parure
Tu te prépare, tu ris ou tu trinques
Avant le gong du Prologue.

Lorsque le Spectacle démarre,
C’est un calme apparent qui règne,
Toute l’attention est dans l’arène,
Y’a même plus de musique dans les bars.

Mais toi en ville, tu es sûrement quelque part,
Avec les autres, vous attendez votre tour,
Nichés à l’AB bar, au bordu’ ou à la basse-cour.
Parfois je vous ai trouvé, d’autres fois, je suis arrivée trop tard.

“Tu reprends un verre?”
“Non, je vais y aller, c’est bientôt mon tableau!”
Alors je vous regarde aller à la lumière,
Nostalgique de cet instant parti trop tôt.

Et puis j’entends les cloches, puis le silence, puis le Yoba.
Et lorsque vous sortez sous un air de Samba,
Vous investissez la ville d’un grand fatras!

Vous allez dîner, retrouver des amis ou simplement vous coucher.
La fatigue gagne mais la tension est lâchée.
Jusqu’à demain.

Tu ne m’as peut-être pas vue, j’étais juste là,
Observant et m’imprégnant de ces moments,
Un peu dehors, un peu dedans.

J’aimais votre joie, votre humanisme, vos regards bienveillants.
Vous étiez vivants et imprévisibles,
Alors sans trop chercher, intuitivement,
J’ai eu envie de capter ces heures sensibles.

Tous droits réservés – photos © Céline Michel – Fête des Vignerons 2019